Le slow flower : qu’est-ce que c’est ?

Face à l’impact environnemental que l’industrie des fleurs engendre, un mouvement respectueux de l’environnement a vu le jour. Après le slow food, slow flower ne cesse de progresser partout dans le monde, notamment en France.
En quoi consiste ce mouvement ?
Ce guide va vous éclairer sur cette tendance horticole et vous donner plus de détails pour en savoir plus sur slow flower.

Des fleurs bios, locales et respectueuses de l’environnement

Le concept slow flower a débuté aux États-Unis dans les années 2000. L’origine de cette tendance est la protection environnementale et la promotion de la production florale locale et bio. En effet, l’industrie de la fleur a un impact environnemental considérable à cause des engrais chimiques et des pesticides qu’elle consomme. Une pollution du sol et de l’eau est alors produite par l’utilisation de ces produits phytosanitaires. Au Kenya, un assèchement du point d’eau comme le lac de Naivasha est même observé dans les zones de culture intensive de fleur puisque cette culture consomme de l’eau considérable.

Des milliards de fleurs sont coupées chaque année pour parcourir un long trajet des pays producteurs vers le pays consommateurs. La plupart des fleurs vendues en France chez les professionnels du secteur floral et des fleuristes sont importées depuis les pays étrangers comme les Pays-Bas, le Kenya, la Colombie, etc. l’impact environnemental qu’engendre le transport de ces fleurs ne sont pas minimes. D’où l’incitation des producteurs locaux à suivre ce mouvement et de cultiver les fleurs en France.

Fleur durable et de qualité : qui ne s’abîme pas très vite, mais très résistant

La tendance slow flower vise à produire non seulement des fleurs respectueuses de l’environnement, mais aussi des fleurs de qualité. Des fleurs résistantes et sans produits chimiques. Les fleurs locales sont vendues en circuit court permettant une conservation plus longue. Visitez la plateforme en ligne « Fleurs d’Ici » qui propose des bouquets en circuit courts et locaux en Île-de-France.

En France, l’association Collectif de la Fleur Française a vu le jour en 2017. Elle cherche à soutenir les acteurs du slow flower et à sensibiliser à la question de l’origine et de la saisonnalité des fleurs.

Afin de se démarquer et aider les amoureux de fleurs à consommer des fleurs locales, de saison et équitables, des labels sont fondés. Le label Fleurs de France est fondé en 2015 par le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt : Stéphane le Foll. Il certifie aux consommateurs que les fleurs sont bien cultivées en France. Le label Plante Bleue est une certification octroyée aux producteurs français qui s’engagent dans une démarche visant le respect de l’environnement.

Retour des fleurs de saison

Le mouvement slow flower prône la consommation des fleurs de saison. C’est une démarche environnementale. La rose est la fleur la plus recherchée durant la Saint-Valentin. Pourtant ce n’est pas la saison des roses en France pendant cette fête des amoureux. L’importation augmente alors considérablement. Cependant, la plupart des pays exportateurs les cultive sous serre chauffée, augmentant le bilan carbone. Le respect de la biodiversité, le soutien de l’économie locale sont des causes intéressantes à défendre, alors optez pour des fleurs de saison.

Une composition de fleurs séchées est très tendance si aucune des fleurs de saison ne vous correspond. C’est un bouquet écoresponsable, en plus elle se conserve très longtemps contrairement aux fleurs séchées coupées.

Privilégiez les fleurs de saison équitables produites localement afin de préserver l’économie locale ainsi que la planète.

Panier
Retour en haut